Créez une alerte !
pour être averti des Meilleures Occasions

Fin de l’Avantage Gazole : les risques pour le BTP

Dévoilé en septembre dernier, le projet de loi de finances pour 2019 ciblait en particulier l’avantage lié à l’utilisation du gazole non routier (GNR). Le Ministère de la Transition Ecologique, que l’on sait par ailleurs en charge l’harmonisation de la circulation à 44 tonnes, annonçait en effet vouloir mettre fin dans les trois mois au taux réduit de Taxe intérieure de consommation sur les produits énergétiques (TICPE) dont bénéficient certaines industries telles que la métallurgie ou le BTP.

Ventes en cours sur Agorastore

       
Image du produit: CHARGEUSE - PELLETEUSE CHARGEUSE - PELLETEUSE
27/05/2024 à 08h00
3 000 € TTC
Image du produit: Pelle JCB 85Z-1 Pelle JCB 85Z-1
19/05/2024 à 19h40 0 enchère
34 500 € HT
Image du produit: Tractopelle JCB 3CX - 1993 / 11297 HEURES Tractopelle JCB 3CX - 1993 / 11297 HEURES
19/05/2024 à 19h46 0 enchère
17 250 € HT

L’Etat gagnant, le BTP perdant

Concrètement, cela signifie que toutes les TPE, PME ou grands groupes de construction utilisant des engins mobiles de chantier fonctionnant au GNR devront à présent payer le prix fort à la pompe. Problème : la plupart des véhicules TP, des pelles aux chargeuses en passant par les grues mobiles, sont actuellement alimentés au gazole non routier. 

    Fin de l'avantage gazole - Crédit photo Fotolia

Pour l’Etat, la fin de cet avantage gazole représenterait une économie substantielle, estimée à 900 millions d’euros. En revanche, pour les professionnels du BTP, cette hausse soudaine de la fiscalité, pour laquelle ils considèrent ne pas avoir été concertés, pourrait nuire fortement au développement de leurs activités. Elle se répercuterait inévitablement sur les coûts de production. Pire, elle pourrait contraindre de nombreuses sociétés du BTP, notamment celles de taille modeste, à mettre sans délai la clé sous la porte

 

Les engins TP déjà vendus sur Agorastore

20/02/2019
Vente terminée !
15 enchères
Image du produit: TRACTOPELLE TEREX 880SX 4020
Grenoble Alpes Métropole (38)
16449 €
04/03/2019
Vente terminée !
55 enchères
1
4
5
actuellement en vente !

Report de la mesure : les professionnels satisfaits

Depuis l’automne, la perspective de cette application fait donc beaucoup du bruit dans le landerneau de la construction. Face à la grogne montante, le projet a même dû être reporté. En décembre, les professionnels des Travaux Publics et Bâtiment ont en effet obtenu du gouvernement une suspension provisoire de la mesure, au moins jusqu’à la fin de l’année 2019. Néanmoins d'autres mesures gouvernementales ont un impact sur le secteur du BTP.

 

Pour la Fédération Nationale des Travaux Publics, l’impact d’une suppression pure et simple du taux réduit de TICPE sur le gazole non routier se chiffrerait pour son secteur à plus de 700 millions d’euros de pertes. Le président Bruno Cavagné assure que la fin de cet avantage sur le GNR contribuerait à déséquilibrer la situation économique au sein de la filière TP. D’autre part, il affirme que cela entraînerait « une concurrence déloyale avec les entreprises de travaux agricoles ou paysagers, qui interviennent fréquemment sur des marchés de terrassement ou de voirie ».   

 

     Crédit photo Kzenon - stock.adobe.com

Par conséquent, le report de la mesure par le gouvernement représente pour tous les adhérents TP un soulagement. Même son de cloche sur les chantiers du bâtiment. Le président de la Fédération Française du Bâtiment juge « raisonnable » la décision de l’Etat. Jacques Chanut formule le vœu que ce moratoire serve à trouver « une voie de sortie à la fois supportable par les entreprises et pour le budget de l’État, au profit de la transition écologique ». De son côté, le Premier ministre Edouard Philippe a convenu qu’il fallait utiliser cette période transitoire pour « identifier et mettre en œuvre des mesures d'accompagnement justes et efficaces ».